Après  la publication le mois dernier de la 1ère radiographie des députés français sur Twitter,  nous avons voulu proposer un débouché très opérationnel. vous trouverez donc ci dessous les 10 commandements d’une stratégie efficace sur Twitter pour un député.

 

  1. Stratégie d’animation : vous même vous tweeterez !
  2. Stratégie de positionnement : un outil de notoriété et de RP
  3. Stratégie politique : Twitter est une arène politique, assumez le !
  4. Stratégie de format : photos, photos, photos !
  5. Stratégie de veille : faites de Twitter un outil utile pour vous et pour vos abonnés !
  6. Stratégie d’abonnement et de listes publiques : jouez le jeu !
  7. Stratégie de conversation : engagez le dialogue
  8. Stratégie de promotion et de développement
  9. Stratégie de nommage : + c’est court, mieux c’est !
  10. Certification du compte : qu’attendez vous ?!
Non, il n’y avait pas de # dans les 10 commandements !

 

  1. Stratégie d’animation : vous même vous tweeterez !

Un compte Twitter géré exclusivement par un assistant, c’est un peu comme une tomate sans sel : cela a moins de saveur ! Sauf respect pour les assistants parlementaires (je l’ai été moi même pendant 2ans !) il est indispensable que le député mette les mains dans le cambouis au moins partiellement et pas seulement pour valider les tweets ! Il est donc recommandé qu’un tiers au moins des tweets soient rédigés et publiés par le député lui même : le style s’en ressentira et cela évitera au collaborateur de risquer de perdre son boulot à chaque tweet publié !

 

  1. Stratégie de positionnement : un outil de notoriété et de Relations Presse

Sur Facebook et Twitter, les publics ne sont pas la même, il n’est donc pas pertinent d’y dupliquer vos publications à l’identique. Sur Facebook (27 millions de membres en France) votre positionnement éditorial doit être résolument grand public et pédagogique. Sur Twitter (entre 6 et 7 millions de Français) le grand public est encore globalement absent. Dès lors, le seul positionnement pertinent sont les PR et les RP. A vous d’inventer sur Twitter, le nouveau format du communiqué de presse en 140 caractères.

 

  1. Stratégie politique : Twitter est une arène politique, assumez le !

Depuis le début de la décennie, Twitter est devenu un eldorado pour les journalistes et les politiques. Les 1er voulant ne plus rater une info en temps réel, les seconds ayant compris qu’ils pouvaient s’y faire remarquer des premiers.

Loin de s’y réduire, on retrouve sur Twitter une large partie de l’écosystème politique : candidats en campagne, élus, citoyens engagés, militants politiques, syndicalistes et associatifs, commentateurs et analystes politiques. De fait, Twitter est devenu une arène politique. Assumer votre présence pour y porter vos combats politiques : mobiliser des soutiens, convaincre ceux qui peuvent l’être et croiser le fer avec les autres.

 

Descendez dans l’arène !

 

  1. Stratégie de format : photos, photos, photos !

Les tweets avec photos ont toujours plus d’impacts que les tweets n’en comportant pas. Il est donc essentiel d’intégrer un réflexe icono dans l’animation de votre Timeline. Plus un tweet sans photo ? Presque ! Et par photos, il ne s’agit pas seulement de sacrifier à la mode des Selfies ! Le « Visual Marketing » est en train de révolutionner la communication politique avec un nouveau genre à mi-chemin entre le tract, l’infographie et l’affiche.

  1. Stratégie de veille : faites de Twitter un outil utile pour vous et pour vos abonnés !

N’utilisez pas seulement Twitter pour publier de l’info mais aussi pour en récolter. Twitter est un formidable outil de veille en temps réel, utilisez-le pour automatiser votre veille législative, politique et locale. Classez vos abonnements dans des listes et mémorisez vos recherches sur certains hashtags. Le partage des connaissances fait partie de l’ADN de Twitter, jouez donc le jeu en partageant le fruit de votre veille auprès de vos followers. Assumez votre statut de prescripteur et apportez ainsi une plus-value à vos tweets.

  1. Stratégie d’abonnement et de listes publiques : jouez le jeu !

Ne s’abonner à personne ou presque c’est une double faute : cela montre que vous n’utilisez Twitter que pour faire du push d’info et cela montre que vous ne vous intéressez pas à ce que les autres disent. A l’opposé de cette vision 1.0, il est recommandé de suivre un certain nombre de comptes pour au moins 3 raisons :

  • En suivant, vous montrez que vous écoutez
  • En suivant, vous alimentez votre dispositif de veille
  • En suivant, vous êtes suivi en retour

Il est donc même recommandé de créer des listes publiques dans lesquelles vous classez vos abonnements par thèmes. En procédant ainsi, vous faites œuvre de curation en créant de la valeur auprès de vos abonnés.

  1. Stratégie de conversation : engagez le dialogue !

Sur un média horizontal comme Twitter, vous devez jouer le jeu des échanges, entrer dans la conversation. Non seulement pour répondre quand vous êtes interpellé mais aussi dès que vous voyez passer un propos auquel vous avez envie de réagir. Bien entendu, aucune obligation de répondre à tout, tout le temps et à tout le monde !  Voyez le comme une dématérialisation des réunions publiques et/ou des permanences parlementaires ! C’est aussi l’occasion d’établir de nouveaux contacts au niveau local comme national.

  1. Stratégie de promotion et de développement

Ce n’est pas tout d’être présent sur Twitter, encore faut il prendre soin de développer votre audience. En moyenne, un député Français est suivi par 2669 followers et vous ? Organisez vous pour développer votre audience en intégrant davantage la référence à votre compte dans l’ensemble de vos supports et prises de paroles. Votre compte figure t-il sur votre papier à en tête ? Sur vos cartes de visites ? Votre site web propose-t-il une tweet-box ? Lors de vos prises de paroles publiques, avez vous déjà songé à évoquer son existence et à proposer par ex de poursuivre les échanges en ligne sur Twitter ?!

  1. Stratégie de nommage : + c’est court, mieux c’est !

Afin de ne pas trop mordre sur les 140 caractères lorsque votre compte est RT ou mentionné, il est essentiel que votre identifiant Twitter ne dépasse pas 8 à 10 caractères. Si votre intitulé de compte dépasse les 12 caractères, efforcez vous d’en trouver un plus court et faites en sorte de le modifier dans les paramètres du profil.

Pour le choix de l’ID, faite simple : inutile de préciser que vous êtes député (ça, c’est du domaine du champ Bio) et évitez tous les éléments superflux (un peu comme @CECKERT56 qui fait figurer le numéro 56 alors qu’il est élu du …. 54 ! #FAIL (Pour info, 56 est son année de naissance, la belle affaire !)

@BenHur, un ID court et efficace. Une bonne dose de marketing visuel, et c’est parti !
  1. Certification du compte : qu’attendez vous ?! 

Les comptes Twitter des politiques souvent parodiés. Il n’est donc pas inutile de garantir à vos followers que votre compte est bel et bien un compte officiel de parlemenaire. Pour cela, il est possible de demander la certification du compte auprès de Twitter. Après une procédure de contrôle, Twitter apposera une petite pastille bleue sur votre profil qui garantira que vous êtes bien qui vous prétendez être. Cette certification est importante car elle facilite le référencement naturel de votre compte sur Twitter. Celui-ci apparaitra également plus facilement dans les suggestions de comptes à suivre.

 

Une pensée sur « Les 10 commandements d’une stratégie efficace sur Twitter pour un député »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *