En voyant il y a quelque temps apparaître des comptes Twitter TNS SOFRES et IFOP, je me suis dis : tiens, les instituts d’études et de sondage seraient-ils en train de débarquer « en force » sur Twitter ?! J’ai donc entrepris de recenser les principaux comptes de la twittosphère « sondagière » Française afin de voir comment ils se positionnaient sur Twitter. Dans ce premier billet sur le sujet, vous trouverez la liste de l’ensemble des comptes et « Twittos » (beurk ! désolé, je n’aime pas ce terme mais je n’en connais pas d’autres !) officiant pour des instituts d’études et d’opinions. Que peut-on retenir de cette première enquête sur les enquêteurs !?

Seul 4 instituts (sur 9) présents en tant que tel

Tout d’abord, d’un point de vue quantitatif, le « débarquement » n’est pas vraiment avéré ! Sur les 9 principaux instituts (TNS SOFRES, BVA, CSA, IFOP, IPSOS, LH2, HARRIS INTERACTIVE, OPINION WAY et MEDIAMETRIE) seul 3 d’entre eux proposent des comptes « Corporate » :

Petite constatation sur ces 4 comptes : Alors que TNS, IPSOS et Médiamétrie proposent un compte « générique » (c’est à dire une porte d’entrée globale sur l’entreprise), le compte IfopOpinion est, comme son nom l’indique, dédié à l’un de ses départements (Opinion et Stratégies d’entreprise).

Cette différence de positionnement n’est pas anodine : les uns, dans une logique Corporate, entendent valoriser l’ensemble des produits de l’entreprise, l’autre propose un compte dédié à une branche de l’entreprise et présente ainsi une offre plus ciblée.

Des dirigeants et directeurs de départements en tête de pont ?

Seconde constatation, si les instituts n’y sont que faiblement présents en tant que tel, certains de leurs dirigeants, directeurs de département et collaborateurs ont commencé à gazouiller à titre perso mais dans un registre professionnel (pour parler études et sondages)

  • @JeanDanielLevy : Directeur du Département Opinion & Corporate Harris Interactive
  • @emmanuelriviere : Directeur de Département. Etude et analyse de l’Opinion TNS SOFRES
  • @laguirlande : Guénaelle Gault, Directrice de Département Stratégies d’Opinion TNS SOFRES

On notera que ces personnes sont à la fois présentes à titre personnel et professionnel. Loin de moi l’idée de dénoncer un pseudo mélange des genres, bien au contraire ! Mais voilà un ex concret de ce à quoi les entreprises doivent faire face désormais à l’heure de la « globalisation digitale » : des collaborateurs qui tweetent certes en leur nom propre mais en engageant peu ou prou l’image de l’entreprise. Certaines grandes entreprises ne s’y sont d’ailleurs pas trompées et ont entreprises d’élaborer en interne des chartes d’usages des médias sociaux à l’intention de leurs collaborateurs.

Il ne fait selon moi aucun doute que ces prises de paroles individuelles sont une richesse pour l’entreprise. Mais chose inédite, c’est un capital désormais partagé : les tweets « profitent » autant à l’entreprise qu’à leur auteur. Le cas de Jean Daniel Levy est l’ex type : JDL tweete depuis juillet 2009. Il a d’abord tweeté « pour » CSA, il tweete désormais « pour » Harris Interactive.

Lorsqu’un collaborateur tweete « pour l’entreprise, celle-ci en bénéficie en terme d’image et de diffusion d’infos. Mais le propriétaire du compte lui capitalise un réseau, une notoriété, une e-réputation. Et lorsqu’il quittera l’entreprise, il conversera et emportera ce capital avec lui. Cette question est à la fois complexe et passionnante, l’aborder dans ce billet n’est pas possible, je m’éloigne du sujet !

Les transparents : BVA, LH2

En l’état de mes recherches, ces trois entreprises semblent totalement absentes de Twitter. C’est assez surprenant en 2011 pour des instituts de cette taille et de ce secteur.

En résumé : une présence timide, inégale et en ordre dispersé


4 sur 9 comptes Twitter d’entreprise, on est encore loin du raz de marée ! En même temps, on comprend les hésitants : élaborer une stratégie de présence sur un média aussi nouveau que Twitter ne va pas de soi. Quelle stratégie de publication ? de veille ? de conversation ?

La solution est probablement à rechercher du côté d’un écosystème vertueux associant comptes de collaborateurs + comptes « thématiques » par secteur ou département. Mais tout ceci ne pourra se faire que progressivement, en tâtonnant, en expérimentant.

Dans ce processus, notons qu’avec pas moins de 5 comptes actifs TNS SOFRES est l’entreprise la plus avancée dans l’expérience Twitter … mais avec seulement 1 compte d’entreprise pour 4 comptes de collaborateurs présent en fin de compte à titre individuel.

Au total, en ce début d’année 2011, la présence des instituts d’études et d’opinion sur Twitter se résume à une dizaine de comptes. Et ceux-ci sont davantage présents par l’intermédiaire de leurs cadres et dirigeants que dans une logique « corporate » propre. Que les collaborateurs mouillent la chemise davantage que l’entreprise elle même, qu’en pensez vous ? Etonnant non ?!

Liste sur Twitter

J’ai créé une liste sur mon compte Twitter pour recenser et suivre les Twittos » des instituts d’études et d’opinion. Je vous invite à « follower » cette liste à l’adresse suivante : http://twitter.com/#!/pargatruk/etudes-opinions

Une pensée sur « Instituts d’études: To tweet or not to tweet : ce n’est pas encore la question ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *