Je vais publier demain dimanche 14 février, une petite étude sur les sites des principaux candidats aux régionales.

A un mois du 1er tour de scrutin des régionales (14 et 21 mars 2010),alors que nous rentrons dans la dernière ligne droite, je me suis dis qu’il pouvait être intéressant d’étudier la cuvée 2010 des sites de candidats.

J’ai donc entrepris d’aller visiter un à un les sites des candidats avec ces deux questions :

  • Les sites des candidats permettent-ils aux citoyens de se faire une idée du bilan des exécutifs sortants ?
  • Les sites permettent-ils aux citoyens de se faire une idée du programme des candidats ?

Questions assez simples, vous en conviendrez, tant il paraît évident que la vocation première d’un site de campagne soit de présenter aux citoyens les raisons pour lesquels les candidats sollicitent leurs suffrages. Certes un site de campagne peut proposer bien d’autres contenus (composition des listes, agenda de campagne, etc.), mais à l’évidence, s’il n’est pas en mesure de présenter aux citoyens en quête d’infos le programme du candidat, à quoi sert-il ?!

De la même manière quel intérêt aurait le site d’un élu sortant candidat pour un nouveau mandat qui ne prendrait même pas la peine de présenter un bilan de mandature ?

Je me suis donc intéressé au traitement de ces deux problématiques bilans & projets/programme sur chacun des sites visités. Vous verrez que ce tour d’horizon réserve quelques surprises …

>> Billet à suivre demain dimanche à J – 30

Un mot sur mes partis pris (méthodologiques)

  • Choix du corpus de sites : candidats PS & UMP

Si ma petite entreprise ne connaît pas la crise, je reste pour l’heure, consultant indépendant ! Il ne m’était donc pas physiquement possible de passer en revue tous les sites de tous les candidats. Cette (mini) étude n’est donc pas exhaustive et ne prétend pas l’être. Mon parti pris a donc été de ne retenir que les candidats sortants et leur principal challengeur de l’opposition.

  • Focus sur la présence sur Facebook et Twitter

En cours de route, je me suis rendu compte qu’une majorité des candidats étaient désormais présents sur Facebook et Twitter, j’ai donc décidé de faire un petit (tout petit) focus sur les dispositifs de présence sur Facebook et Twitter afin d’avoir une première idée des stratégies d’utilisation des deux plateformes (Fan page, profil perso ou Groupe pour Facebook ; Stratégie de prises de paroles pour Twitter).

  • Choix du J moins 30

A un mois de l’élection on rentre dans la dernière ligne droite. On est donc en droit d’attendre qu’un site de campagne soit complet et présente le programme du candidat.

Je n’ignore pas qu’en France, la pratique veut que les candidats « dégainent » leur programme le plus tard possible (arguant que s’ils le révèlent trop tôt, les autres candidats vont lui piquer ses idées …). Mais franchement, pour un citoyen ayant envie de se faire une idée du programme d’un candidat, quelle image et quelle crédibilité aurait un site qui, à J moins 30, ne serait (toujours) pas (encore) en mesure de présenter un programme digne de ce nom ?

Si cet argument ne devait pas suffire, en voilà un autre bien plus technique et radical. Si à un mois du scrutin, la tête de liste n’a pas encore publié son programme, il y a fort à parier que lorsqu’il le sera (à J-15 peut être ?!) celui-ci reste proprement introuvable sur la toile faute de temps suffisant pour un bon référencement naturel. Essayez donc la requête suivante sur google : « programme + nom du candidat » et voyez ce que cela donne …

Une pensée sur « Elections régionales : petit tour d’horizon des sites des candidats pour le meilleur et pour le pire ! (1/6) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *